La Défense veut aller encore plus haut

— 

 
  — no credit

Presque cinquante ans après sa création, le quartier de La Défense, dans les Hauts-de-Seine, va connaître son premier « plan de renouveau ». Rénovation, démolition et construction de tours, amélioration des transports en commun, réalisation d’un geste architectural fort… Ce plan affiche de très hautes ambitions pour le premier quartier d’affaires européen. Il a été présenté mardi en fin de journée par le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, également président du conseil général des Hauts-de-Seine et président de l’Etablissement public d’aménagement de La Défense, et par le ministre des Transports et de l’Equipement, Dominique Perben.

Un nouveau souffle. L’objectif est de relancer ce secteur aux portes de Paris, alors que la concurrence des autres grands quartiers d’affaires internationaux se fait de plus en plus forte. « Sur les cinq dernières années, Londres a attiré le quart des implantations de sièges sociaux et plate-formes tertiaires en Europe, contre seulement 5 % pour l’Ile-de-France » affirme l’Etat. Pendant ce temps, La Défense serait menacée par un risque « d’abandon » de certaines zones à cause de la « faiblesse du parc immobilier actuel ».

Une vaste opération de démolition-reconstruction. Selon un audit des 71 tours du quartier, mené par Ernst and Young, 17 tours, totalisant 650 000 mètres carrés, soit 20 % du parc, « sont potentiellement hors marché », en raison de la présence d’amiante, de la taille des plateaux ou du niveau des prestations. Ces tours « nécessitent au minimum des restructurations lourdes, et, bien plus vraisemblablement, des opérations de démolition-reconstruction. » Il sera possible d’augmenter la surface lors de la reconstruction. L’objectif est la « regénération » d’ici à 2013, « d’au moins la moitié de ces immeubles prioritaires , ce qui conduirait à engager la réalisation d’au moins 150 000 mètres carrés de nouvelles surfaces. »

Des tours neuves, et une tour « phare ». La construction de tours neuves « pourra être autorisée », à concurrence de 300 000 mètres carrés, sur la période 2007-2013. Un concours international d’architecture sera lancé, en vue de réaliser une tour, « emblème du renouveau de La Défense ». Elle « sera caractérisée par son audace architecturale et son caractère innovant, et pas nécessairement par sa hauteur. » Le ministère de l’Equipement y construira également son siège, dans lequel il regroupera ses services centraux.

Renforcer le logement et développer les transports. « L’offre de logements sur le site et à proximité sera renforcée. » Ainsi, l’objectif est « d’engager la réalisation de 1400 logements nouveaux sur le site de La Défense, sur la période 2007-2013. » « Pour faciliter les liaisons avec les lieux d’habitation des salariés de La Défense », l’Etat souhaite le prolongement du RER E (Eole) jusqu’à La Défense, et même jusqu’à Versailles (Yvelines).

Mickaël Bosredon