Doux: les salariés du pôle frais du volailler fixés le 5 septembre sur les offres de reprise

© 2012 AFP

— 

Le tribunal de commerce de Quimper a fixé au 5 septembre la date à laquelle il statuera sur les offres de reprise du pôle frais du volailler Doux, où 1.700 emplois sont en jeu.
Le tribunal de commerce de Quimper a fixé au 5 septembre la date à laquelle il statuera sur les offres de reprise du pôle frais du volailler Doux, où 1.700 emplois sont en jeu. — Fred Tanneau afp.com

Le tribunal de commerce de Quimper a fixé au 5 septembre la date à laquelle il statuera sur les offres de reprise du pôle frais du volailler Doux, où 1.700 emplois sont en jeu, a-t-on appris mardi auprès du greffe.

Le tribunal avait placé Doux frais en liquidation judiciaire le 1er août avec poursuite d'activité jusqu'au 10 septembre.

Cinq offres de reprise partielle de Doux frais ont été déposées le 10 août auprès du tribunal de commerce de Quimper, menaçant plus d'un millier d'emplois.

Le gouvernement, par la voix notamment du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a plusieurs fois estimé que ces offres devaient être "améliorées". Le tribunal avait indiqué qu'il se prononcerait sur les offres début septembre.

Le 10 août, les groupes Duc, Glon Sanders (filiale de Sofiproteol) associé à Duc, Axereal, LDC et Tallec ont déposé des offres séparées de reprise partielle portant sur les sites de Clémont (Cher), Sérent (Morbihan), Laval (Mayenne), Boynes (Loiret) et Amilly (Loiret). L'abattoir de Blancafort dans le Cher (244 emplois), l'un des grands sites du pôle frais de Doux, déficitaire, n'a en revanche fait l'objet d'aucune proposition.

Pour les autres activités de Doux (export et produits élaborés), le tribunal a prolongé la période d'observation jusqu'au 30 novembre.