Sarkozy témoin de son ambition

©2006 20 minutes

— 

Nicolas Sarkozy justifie dans son dernier livre "Témoignage" sa candidature à la présidentielle de 2007, se réclame du "gaullisme" qui a guidé son engagement politique et dit son "admiration" pour Jacques Chirac.
Nicolas Sarkozy justifie dans son dernier livre "Témoignage" sa candidature à la présidentielle de 2007, se réclame du "gaullisme" qui a guidé son engagement politique et dit son "admiration" pour Jacques Chirac. — Pierre Andrieu AFP

Pourquoi Nicolas Sarkozy souhaite-t-il conquérir l'Elysée ? La réponse est dans Témoignage, publié ce matin. Le président de l'UMP, qui ne doute pas que les militants de son parti l'investiront en janvier, justifie dans ce livre sa candidature, se réclame du gaullisme, revient sur la crise du CPE et sa rupture-réconciliation avec Cécilia et, plus étonnant, dit son « admiration » pour Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy décrit des relations « plus complexes, plus profondes et plus frontales » qu'il n'y paraît avec le chef de l'Etat.

« Nombre de ceux qui se disent ses amis lui ont causé bien davantage de tracas que je ne le ferai jamais moi-même (...). Je ne suis pourtant pas inscrit sur la liste de ceux-ci. Je l'ai admis une fois pour toutes. C'est une donnée. J'ai décidé de faire avec », note-t-il. Le ministre de l'Intérieur revient également sur les épisodes les plus marquants de sa guerre à peine dissimulée contre Dominique de Villepin, comme le contrat premières embauches et l'affaire Clearstream. « J'étais persuadé que le CPE serait perçu comme injuste, pour la raison simple qu'il l'était », écrit-il.

Nicolas Sarkozy évoque aussi sa vie privée, après le retour de son épouse à ses côtés début juin, consacré dans la presse à grand renfort d'images glamour. Dans un chapitre intitulé « C », il écrit qu'elle est « une partie de lui-même ». Sans surprise, le président de l'UMP décline son ambition présidentielle et fustige les politiques qui manquent de courage. Il souhaite que, lors de la présidentielle, les Français votent « pour » au lieu de « rejeter ». « Pour » lui, évidemment.

Témoignage, XO Editions.