Au hasard des camps afghans

©2006 20 minutes

— 

Deux des ex-détenus de Guantanamo, passés par les camps d'entraînement islamistes en Afghanistan, ont tenté, hier lors de leur procès, de convaincre qu'ils avaient été abusés. Pour Mourad Benchellali, 25 ans, s'il s'est retrouvé, en juillet 2001, dans un camp dépendant d'Oussama ben Laden, c'est à cause de son frère qui y était passé avant lui : « Quand je suis arrivé au camp, très vite j'en ai beaucoup voulu à mon frère. Je me suis retrouvé dans un monde qu'il ne m'avait pas décrit. » Lui et Nizar Sassi, 26 ans, ont raconté être montés dans un bus, au départ de Kandahar, sans vraiment comprendre où ils allaient. Nizar Sassi, originaire de la banlieue lyonnaise, affirme depuis le début du procès, n'avoir été motivé que par la « passion des armes » et avoir été, lui aussi, déçu par cette université du djihad, qu'il a pu quitter assez vite pour cause de santé.