Villepin freine sur la réforme du permis

©2006 20 minutes

— 

Pas de décision avant les grands départs en vacances. Le gouvernement a reculé jusqu'à l'automne son choix concernant le raccourcissement du délai de six mois avant de pouvoir repasser le permis de conduire pour les automobilistes qui ont perdu leurs douze points. « Le rendez-vous, c'est pour début octobre », a déclaré hier Dominique de Villepin à l'issue d'un comité interministériel de sécurité routière à Matignon. C'est à cette date que doit être remis au gouvernement un rapport d'évaluation sur la question.

Le ministre des Transports, Dominique Perben, a déjà soutenu à plusieurs reprises le raccourcissement de ce délai, face au nombre d'automobilistes roulant sans permis. Un phénomène qui a explosé en 2005, passant de 9 756 conducteurs arrêtés à 33 030. Mais le gouvernement se donne un « temps de réflexion », de peur de heurter les associations de sécurité routière. Celles-ci craignent qu'un assouplissement ne soit interprété comme une preuve de laxisme. « Nous avons besoin d'être éclairés sur les différents scénarios, voir leurs conséquences, vérifier que tout ceci n'induira pas un relâchement des comportements », a déclaré le Premier ministre.

L'an dernier, la France est passée pour la première fois sous la barre des 5 000 tués sur les routes. Pour continuer sur cette voie, tout assouplissement des pénalités pour les petits écarts de vitesse semble définitivement rejeté. Pour mieux les détecter, Dominique de Villepin a même annoncé hier l'installation sur les routes de 500 nouveaux radars d'ici à 2007, ce qui portera leur nombre à 2 000.

Bastien Bonnefous