Trafic de mygales entre la Martinique et la Suisse

©2006 20 minutes

— 

Une belle affaire dans la toile de la douane en Martinique. Fin juin, les douaniers du centre de tri postal des messageries à Fort-de-France ont été intrigués par un colis à destination de la Suisse. Après ouverture, il s'est avéré que le paquet contenait 94 mygales vivantes destinées à la revente. Cette saisie douanière est la plus importante depuis cinq ans. « Les experts de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont authentifié les araignées comme étant de l'espèce avicularia versicolor, plus connue en Martinique sous le nom de “matoutou falaise” », a indiqué une source proche de l'enquête. Il s'agit d'une variété qu'on ne trouve qu'en Martinique, vivant dans la forêt tropicale humide, protégée non pas par la Convention de Washington, mais par un arrêté préfectoral de 1995 interdisant la destruction, la capture, le transport ou la cession à titre gratuit ou onéreux de ces araignées.

Selon les douaniers, ces mygales étaient destinées au marché clandestin où elles se négocient à quelque 200 e pièce. Le montant de la saisie s'élève donc à près de 20 000 e. Mais il sera difficile de remonter plus haut, puisque l'expéditeur du paquet, qui a donné une fausse adresse, n'a pas pu être identifié. L'enquête se poursuivra du côté du destinataire. Quant aux mygales, elles ont été relâchées par les services de l'ONCFS dans leur milieu naturel afin de garantir leur survie.

D. Carzon