Les militants d'extrême droite arrêtés à Lyon ont été libérés

© 2012 AFP

— 

Les quelque 70 militants d'extrême droite interpellés samedi à Lyon, notamment après un rassemblement sauvage en gare, ont été relâchés entre samedi soir et dimanche midi, une majorité d'entre eux après un rappel à la loi, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.
Les quelque 70 militants d'extrême droite interpellés samedi à Lyon, notamment après un rassemblement sauvage en gare, ont été relâchés entre samedi soir et dimanche midi, une majorité d'entre eux après un rappel à la loi, a-t-on appris de sources policière et judiciaire. — Philippe Merle afp.com

Les quelque 70 militants d'extrême droite interpellés samedi à Lyon, notamment après un rassemblement sauvage en gare, ont été relâchés entre samedi soir et dimanche midi, une majorité d'entre eux après un rappel à la loi, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.

Sur l'ensemble de ces militants, 47 avaient été placés en garde à vue samedi après-midi mais seuls trois ont été retenus pour la nuit, les autres ayant été libérés après un rappel à la loi.

Parmi ces trois personnes figurait le président de l'Oeuvre française, Yvan Benedetti, qui avait pris la parole samedi après-midi à la gare de la Part-Dieu au milieu de militants scandant "la France aux Français", avant d'être délogés par des policiers qui ont dû recourir à des gaz lacrymogène, au milieu des voyageurs

M. Benedetti ainsi qu'un autre militant encore en garde à vue ont été relâchés dimanche à la mi-journée et une décision sera prise ultérieurement sur d'éventuelles poursuites, a indiqué la source judiciaire, précisant que l'enquête se poursuivait.