«Paris Match» s'est mis en grève contre l'éviction de son patron

©2006 20 minutes

— 

« En grève pour la liberté de la presse ». Dans les étages de l'immeuble vitré du siège du groupe Hachette Filipacchi Médias à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), les journalistes de Paris Match ont scotché hier des feuilles avec ce slogan sur les fenêtres de la façade. La rédaction a décidé de se mettre en grève hier, pour protester contre l'éviction « politique » de son patron Alain Genestar, due selon elle à une couverture sur Cécilia Sarkozy, qui aurait déplu. Pour sa part, la direction de HFM évoque un « différend déontologique » entre Alain Genestar et le groupe. On parle de Christian de Villeneuve, directeur de la rédaction du Parisien, pour lui succéder. Ce mouvement n'a toutefois pas remis en cause la sortie de l'hebdomadaire hier. Cette grève est sans précédent dans l'histoire de l'hebdo fondé en 1949, à l'exception d'un débrayage en mai 1968.