Chirac apaise les feux de son camp

©2006 20 minutes

— 

« Messieurs de la majorité, arrêtez de vous en prendre à Villepin, vous en avez encore pour dix mois. » C'est ainsi que les députés UMP ont traduit l'intervention de Jacques Chirac lundi soir sur France. « Il est clair qu'il ne parlait pas aux Français, mais aux membres de son propre camp pour ramener le calme et l'unité, explique un responsable de la majorité. Il voulait mettre de l'ordre avant le 14 Juillet, car c'est à cette date qu'il s'adresse aux Français. » La méthode du Président semble avoir porté ses fruits.

Hier matin, la réunion du groupe UMP s'est déroulée dans un meilleur climat. Même si on ne peut pas dire pour autant que la confiance en Villepin est revenue au sein de la majorité. Patrick Devedjian, conseiller politique de Nicolas Sarkozy à l'UMP, estime que le Premier ministre a « des difficultés à animer la majorité », mais reconnaît que celui-ci « est difficilement remplaçable compte tenu du temps qui reste à couvrir et de la campagne qui va s'ouvrir ». De son côté, Nadine Morano, proche de Sarkozy, a retenu que le président de la République avait « conseillé à Dominique de Villepin d'écouter sa majorité ».

A l'occasion de la fin de la session parlementaire, Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l'Assemblée, a réuni les députés de la majorité hier soir à huis clos, en présence du gouvernement. Histoire de faire un bilan et d'évoquer les dossiers de septembre : réforme des tutelles, de la justice, la loi sur la délinquance des mineurs ou la fusion GDF-Suez qui avait valu une fronde violente contre le Premier ministre. Les bonnes intentions d'hier seront-elles encore en mémoire ?

David Carzon