Un homme au coeur de l'affaire

©2006 20 minutes

— 

Florian Bourges faisait partie de la trentaine d'auditeurs du cabinet Arthur Andersen qui ont examiné en 2001 le système informatique de Clearstream, « la banque des banques », à sa demande. Il s'agissait pour la chambre de compensation luxembourgeoise de prouver qu'elle ne pouvait dissimuler du blanchiment de fonds après les révélations de Denis Robert. Dans deux ouvrages, le journaliste et d'anciens employés de l'institution financière dénonçaient de graves dysfonctionnements. C'est Denis Robert, à l'occasion de la sortie de son dernier livre Clearstream, l'enquête, qui a révélé début juin l'identité du jeune auditeur.

L'intervention de Florian Bourges est déterminante. Confronté par le juge Van Ruymbeke aux fameux listings de comptes de personnalités envoyés par le corbeau, il a reconnu dans ces documents les bases de données qu'il avait lui-même extraites de Clearstream lors de l'audit. Le témoignage de Bourges met au jour la modification de ces listings à des fins de manipulation. Après la plainte récente de Clearstream pour « vol et recel », l'ancien auditeur pourrait être mis en examen, mais il n'a toujours pas révélé les anomalies découvertes au sein de Cleastream. Un argument de poids au moment où Deutsche Börse, son propriétaire, tente de s'associer à d'autres places boursières.

Arnaud Sagnard