A l'UMP, la question gay divise les rangs

©2006 20 minutes

— 

Après Ségolène, Nicolas va-t-il aussi monter au créneau gay ? Le président de l'UMP devrait se prononcer très prochainement, selon son entourage. « Il pourrait ouvrir des portes », croit savoir l'organisateur de la Gay Pride, qui doit rencontrer Nicolas Sarkozy demain. Les parlementaires UMP restent majoritairement opposés à la légalisation du mariage et de l'adoption par des couples gays et lesbiens. Près de 300 d'entre eux ont même signé en janvier un « Manifeste pour la défense du droit fondamental de l'enfant d'être accueilli et de pouvoir s'épanouir dans une famille composée d'un père et d'une mère ».

Du coup, les deux députés, Nadine Morano et Roselyne Bachelot, et le ministre des Sports, Jean-François Lamour, qui ont récemment donné de la voix pour défendre le mariage gay et l'adoption, font figure de marginaux. A moins qu'ils ne soient finalement des précurseurs.

L. de C.