L'enfance tranquille de l'assassin présumé des Flactif

— 

Sa vie, sonoeuvre. La cour d’assises de Haute- Savoie, qui juge depuis lundi l’affaire de la tuerie du Grand- Bornand, s’est penchée hier sur la biographie du principal accusé, David Hotyat, 33 ans. L’assassin présumé des cinq membres de la familleFlactif a vu pendant sept heures son existence défiler. Interrogé sur son parcours, il a dressé un portrait lisse. Il s’est longuement employé à éluder les questions du président Bessy concernant des incidents – insultes, empoignades, menaces demort…– qui ont émaillé sa vie. «On a déformé la réalité », a-t-il martelé par quatre fois. De l’étude de personnalité de l’accuséa surgi l’image d’une enfanceassez tranquille,marquée par la passion du sport (l’athlétisme) et de la nature (les oiseaux), puis, plus tard, des voitures. Pour le jeune Hotyat, qui a grandi dans le Pas-de-Calais, l’environnement familial est sans histoire. Ses parents divorceront toutefois sur le tard. « Ma famille, c’est ma famille. Pour moi, c’est mes yeux », dira David Hotyat à la barre, présenté par certains experts comme«secret et introverti ». « Impulsif », aussi. Après avoir enchaîné les boulots dans leNord, David Hotyat s’installe en Haute- Savoie en 2001 avec sa compagne, Alexandra Lefèvre. En plus de son job de mécanicien, il sombre avec son meilleur ami, Stéphane Haremza – poursuivi pour complicité d’assassinat – dans ladélinquance.«Onallait chercher des voitures.On enlevait les pièces pour les revendre », confiera-t-il à la
cour.
Dans la soirée, l’ex-compagne de David Hotyat, Alexandra Lefèvre – poursuivie pour non-dénonciation de crime – a accusé ce dernier : « S’il avait su que j’avais pris un amant [peu après le massacre], il nous aurait tués nous aussi avec les enfants. » Elle est aujourd’hui enceinte. D’un autre que David Hotyat.


A Annecy, Fabrice Arfi