Areva: rassemblements pour l'emploi et contre le gel des salaires

© 2012 AFP

— 

Plusieurs centaines de salariés d'Areva se sont rassemblés mercredi sur quatre sites du groupe nucléaire à l'appel d'une intersyndicale CFTC, CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et Unsa, pour défendre l'emploi et les salaires
Plusieurs centaines de salariés d'Areva se sont rassemblés mercredi sur quatre sites du groupe nucléaire à l'appel d'une intersyndicale CFTC, CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et Unsa, pour défendre l'emploi et les salaires — Philippe Desmazes afp.com

Plusieurs centaines de salariés d'Areva se sont rassemblés mercredi sur quatre sites du groupe nucléaire à l'appel d'une intersyndicale CFTC, CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et Unsa, pour défendre l'emploi et les salaires.

"Avec l'annonce du plan stratégique fin 2011, nous avons de vraies inquiétudes : les embauches et les salaires sont gelés et 1.200 postes doivent être supprimés en quatre ans", a expliqué Patrick Lescure, délégué central CGT, lors d'un rassemblement d'une petite centaine de salariés devant le siège du groupe à Paris.

Les syndicats dénoncent les mesures de rigueur annoncées le 13 décembre par le président du directoire du groupe Luc Oursel, les jugeant "injustes et contre-productives".

Plusieurs centaines de salariés - 600, selon la CGT et près de 300 selon la gendarmerie - ont manifesté devant plusieurs entrées du site nucléaire Areva du Tricastin (Drôme), procédant à des barrages filtrants pour empêcher les véhicules de passer.

Devant l'usine de retraitement de déchets radioactifs de La Hague (Manche), ils étaient une cinquantaine à manifester, distribuant notamment de faux billets de 500 euros avec consigne de les renvoyer sur le fax de la direction, selon un correspondant de l'AFP.

A Lyon, devant les bureaux d'Areva NC, filiale à 100% spécialisée dans le cycle du combustible nucléaire, près de 250 personnes se sont rassemblées, selon les syndicats.

"La direction générale est consciente de l'effort demandé aux salariés", a déclaré un porte-parole du groupe qui a cependant rappelé qu'une prime générale "de soutien salarial de 500 euros a été distribuée à tous les collaborateurs afin de limiter les effets de cette année de transition".

"Les négociations annuelles obligatoires 2013 devraient démarrer dès octobre 2012", a ajouté le porte-parole.

Areva compte 48.000 salariés dans le monde, dont 28.000 en France.