Incrédulité à Biache-Saint-Vaast

©2006 20 minutes

— 

Trois ans après la nouvelle, les habitants de Biache-Saint-Vaast ne comprennent pas. Dans cette ville, beaucoup connaissaient David Hotyat. C'est « un enfant comme les autres, bien élevé » que décrit une voisine dont le fils était en classe avec lui. « Lui et son frère s'entraînaient au club d'athlétisme de la ville », se souvient une autre voisine. Il avait un bon niveau régional, et a été qualifié en national. Un peu plus tard, il deviendra fou de voitures. Quelques excès de vitesse, mais rien d'anormal. « On se disait : v'là David, on se range !, se souvient Stanis Zysk, père d'un ami de David Hotyat. Son grand-père le gâtait, et il changeait souvent de voiture. » Un grand-père qui, confie Stanis Zysk, n'est plus le même depuis qu'il a appris la nouvelle. Deux autres passions : la pêche et les oiseaux. « En général, quand on aime les bêtes, on aime les gens. Je n'ai pas compris. »

Esther Lefebvre (à Lille)