L'assassin des Flactif devant ses juges

©2006 20 minutes

— 

Lyon, de notre bureau local

David Hotyat adore son père. Le 20 septembre 2003, quatre jours après son interpellation, il lui écrit de la prison. Il répète ce qu'il a dit aux gendarmes et au juge : « Je ne sais pas comment j'en suis arrivé là, un coup de folie qui durait depuis des mois dans ma tête. Je ne sais pas comment j'ai pu faire cette cruauté, toutes ces horreurs. » David Hotyat, 33 ans, qui s'est rétracté depuis, comparaît à partir d'aujourd'hui devant la cour d'assises de Haute-Savoie, à Annecy. Il sera le principal accusé dans le procès de l'affaire Flactif, du nom de cette famille décimée un soir d'avril 2003 au Grand-Bornand.

Il y avait le père, Xavier, promoteur immobilier à la mauvaise réputation, la mère, Graciella, et leurs trois enfants (7, 9 et 10 ans). Tous assassinés à leur domicile. Les cadavres ont été brûlés dans un bois environnant.

David Hotyat, voisin et locataire des victimes, est poursuivi pour assassinat. Il encourt la perpétuité. Tout comme son ami et présumé complice, Stéphane Haremza. Sur le banc des accusés, on trouvera également leurs compagnes, Alexandra Lefebvre et Isabelle Haremza, à qui la justice reproche de n'avoir rien dit.

L'histoire de ce fait divers hors du commun, ce pourrait être celle d'une jalousie sociale terrifiante. D'un côté, Xavier Flactif et sa famille. Ils vivent dans l'opulence, collectionnent les berlines, ont un chalet de 300 m2. De l'autre, David Hotyat et sa compagne vivent de peu. Lui est mécano. Il adore les voitures et déteste les Flactif. Pour arrondir ses fins de mois, il vole des accessoires auto pour les revendre sous le manteau. Elle, de son côté, a un temps travaillé comme femme de ménage... chez les Flactif. Mais est partie au bout d'une semaine, se sentant humiliée.

Les couples Flactif-Hotyat ont aussi ceci en commun qu'ils sont originaires du Pas-de-Calais. Ils se sont installés à trois ans d'intervalle au Grand-Bornand. Un pur hasard. Rapidement, Xavier Flactif est devenu le propriétaire d'Hotyat. Jusqu'au jour où ce dernier, après avoir été « trimballé » de logement en logement, se voit promettre la vente d'un chalet, qui n'arrivera jamais. D'après les enquêteurs, c'est la goutte d'eau. Hotyat, sa compagne et les Haremza, qui connaissent aussi des difficultés, décident d'éliminer les Flactif et de faire croire à leur fuite. Avec, en tête, la sourde idée de récupérer leur chalet.

Fabrice Arfi