France

Hotyat, un homme à la menace de mort facile

« Colérique », « introverti », « immature affectivement »... Né en 1972 à Arras, David Hotyat – qui a fait deux tentatives de suicide en prison – n'avait pas l'habitude de passer pour un enfant de choeur. Ni dans le Nord, ni en Haute-Savoie. Cet anci...

« Colérique », « introverti », « immature affectivement »... Né en 1972 à Arras, David Hotyat – qui a fait deux tentatives de suicide en prison – n'avait pas l'habitude de passer pour un enfant de choeur. Ni dans le Nord, ni en Haute-Savoie. Cet ancien pilote de char était même connu de son entourage pour ses emportements soudains et une inquiétante propension à menacer de mort. Comme en 2000, dans le Pas-de-Calais, avec une de ses voisines âgée de 80 ans à qui il lance, au sujet d'un problème de clôture : « Je vais venir t'étouffer durant la nuit et mettre le feu à ta maison. » « Je lui mettrai une balle dans la tête et le ferai disparaître dans la montagne », avait-il aussi confié à un de ses amis à propos d'une connaissance. Dès son arrivée au Grand-Bornand, des tensions apparaissent dans sa relation avec Xavier Flactif. Fin 2001, une première algarade les oppose. Puis en juin 2002, las des déménagements successifs imposés par son propriétaire, Hotyat appelle anonymement la gendarmerie. Il assure être « capable de faire n'importe quoi » contre Xavier Flactif. Flanqué de Stéphane Haremza, il ira jusqu'à brûler un chalet appartenant à celui qu'il traite d' « escroc ». Un délit qui a valu aux deux comparses d'écoper en décembre 2004 de trois ans de prison ferme.

F. A.

Selon l'avocat des Flactif, David Hotyat vivait sous une forme d'emprise morale de sa compagne, Alexandra Lefebvre, présentée comme avide de luxe et de confort. Hotyat était-il un pantin ? La justice a trois semaines pour y répondre.