Sarko s'engage à régulariser des élèves sans papiers

©2006 20 minutes

— 

Un geste inattendu. Le ministre de l'Intérieur a promis hier la régularisation au « cas par cas » des élèves sans papiers. Une circulaire sera distribuée aux préfets afin de régler la situation de ces « enfants attachés à la France ». Cette mesure d'assouplissement a été présentée à l'occasion de l'examen devant le Sénat du projet de loi sur l'immigration.

Depuis plusieurs mois, un vaste mouvement de défense des enfants de sans-papiers s'est développé en France, de nombreux parents d'élèves promettant de les cacher face aux menaces de reconduction à la frontière à la fin de l'année scolaire, fixée au 30 juin. Le collectif Uni(e)s contre une immigration jetable a estimé hier qu'avec cette annonce, Nicolas Sarkozy espère en réalité « dégonfler cette mobilisation en donnant à l'opinion publique un os à ronger ». Le Réseau éducation sans frontières (RESF) parle, lui, d'« effet d'annonce » et d'une démarche touchant « environ 2 % des enfants concernés ».

Près de 800 familles étrangères de sans-papiers, soit plus de 2 000 personnes, pourraient être concernées. Les chiffres officiels font état d'au moins 50 000 familles de sans-papiers vivant en France, et d'au moins 10 000 jeunes scolarisés. Cette décision a aussi une signification politique, alors que Ségolène Royal fait des appels du pied à l'électorat de droite. Nicolas Sarkozy montre qu'il peut faire un geste humanitaire. Ce n'est pas du goût de tout le monde. Philippe de Villiers a l'intention de déposer un recours au Conseil d'Etat contre la circulaire de Nicolas Sarkozy.

A. S.