Magistrats critiques et avocats frustrés

©2006 20 minutes

— 

Pas assez loin. Les syndicats de magistrats se sont montrés hier très critiques sur les propositions de la commission, déplorant notamment des moyens financiers insuffisants et des pistes de réformes « très partielles », « des mesurettes, du bricolage dans un rapport fourre-tout », selon Dominique Barella, de l'Union syndicale des magistrats. Le syndicat de la magistrature a lui regretté que le renforcement de la responsabilité des magistrats ne s'accompagne pas d'un « renforcement des garanties d'indépendance de la justice ». Des avocats d'acquittés dans l'affaire d'Outreau ont regretté eux que la réforme de la justice, prônée par la commission d'enquête parlementaire, n'aille « pas au bout des choses » en ne supprimant pas le juge d'instruction. Pour Hubert Delarue, « on reste dans la même architecture ». De son côté, Frank Berton s'est tout de même félicité des « fenêtres de publicité » envisagées par la commission au cours de l'instruction mais estimé qu'il fallait « supprimer le secret de l'instruction, qui est galvaudé tous les jours ».