La clope chassée des lieux publics dès la fin de l'année ?

©2006 20 minutes

— 

On croyait la mesure réduite en cendres, enterrée sur injonction du Premier ministre. Erreur, si l'on en croit les propos tenus hier soir par Henri Cuq, ministre délégué aux Relations avec le Parlement. Ce fidèle chiraquien, qui a la réputation de tenir ses informations de l'Elysée, assure qu'un décret interdira avant la fin de l'année le tabac dans les lieux publics. Une mesure réclamée à cor et à cri par les responsables sanitaires, populaire dans l'opinion mais beaucoup moins auprès de députés UMP, soucieux de ménager les buralistes et les restaurateurs.

C'est peu dire que la décision prise en avril par Dominique de Villepin de retoquer une telle interdiction annoncée comme imminente par son ministre de la Santé Xavier Bertrand, avait été mal comprise. Comment prétendre faire de la lutte contre le cancer une priorité et « céder face au lobby du tabac », comme le dénonçait le PS ? Un fumeux contretemps vient peut-être d'être réparé.