Nucléaire, vétérans déboutés

©2006 20 minutes

— 

Nouveau revers pour d'anciens militaires atteints de cancers ou de leucémies à cause, selon eux, de leur présence sur les lieux des essais nucléaires de Polynésie ou du Sahara dans les années 1960 et 1970. Vendredi, la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions pénales a jugé « irrecevables » les demandes de cinq d'entre eux d'obtenir réparations, car les faits se sont déroulés avant la loi du 1er janvier 1976 sur l'indemnisation des victimes. Et selon la commission, cette loi n'est pas rétroactive. En outre, pour les représentants de l'Etat, le lien de causalité entre les expositions aux radiations et les maladies n'est pas avéré. « C'est une déception, bien sûr, mais ce n'est pas terminé », a indiqué Michel Verger, de l'Association des vétérans des essais nucléaires. Les avocats des anciens militaires ont indiqué qu'ils allaient faire appel de cette décision.