Jack Lang : «Il faudrait téléviser les débats du PS»

©2006 20 minutes

— 

Jack Lang, candidat à l'investiture socialiste pour la présidentielle de 2007, a suggéré lundi la dissolution de l'Assemblée nationale, en affirmant que l'actuelle majorité était "quasiment morte".
Jack Lang, candidat à l'investiture socialiste pour la présidentielle de 2007, a suggéré lundi la dissolution de l'Assemblée nationale, en affirmant que l'actuelle majorité était "quasiment morte". — Joël Saget AFP/Archives

Interview de Jack Lang, député du Pas-de-Calais et ancien ministre

Une nouvelle réunion s'est tenue hier au PS pour définir les règles de la campagne d'investiture à la présidentielle. Que préconisez-vous ?

Deux principes devraient gouverner notre débat, la dignité et la loyauté. Des mesures mériteraient d'être prises immédiatement : demander à chacun de reléguer à l'arrière-plan sa campagne personnelle et mettre son énergie et son talent au service du parti. Exiger des dirigeants PS de respecter un principe de neutralité. Il faut aussi assurer un pluralisme dans l'organisation des déplacements des candidats, demander aux médias de respecter, au moins à partir de septembre, l'égalité des temps d'expression.

Comment organiser les débats entre candidats ?

Le PS devrait louer une chaîne parlementaire accessible à tous les militants, et diffuser cinq émissions réunissant les candidats. Chaque débat serait mené par un spécialiste. Ainsi pourrait-on comparer les approches personnelles et concrètes des candidats. Cela passionnerait les Français, grandirait le parti, et renforcerait l'autorité morale du candidat choisi.

Vous êtes secrétaire national chargé des adhésions. Quels sont les derniers chiffres ?

Depuis le lancement de la campagne, le 9 mars, le PS a enregistré 50 000 nouvelles adhésions, ce qui porte le total d'adhérents à 180 000. Une précision : seuls ceux qui auront adhéré avant le 31 mai pourront participer au choix du candidat.

Recueilli par S. C.

www.jacklang.net

Le numéro deux du PS François Rebsamen a réaffirmé hier sur Europe 1 sa préférence pour Ségolène Royal ou François Hollande comme candidat du parti à l'Elysée en 2007.