Hôtel de la Marine: Sarkozy confirme le Louvre comme futur pilote

© 2012 AFP

— 

Le bâtiment historique de l'Hôtel de la Marine à Paris restera dans le giron de l'Etat et accueillera, sous la responsabilité du Louvre, des expositions, ainsi que l'a recommandé l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy.
Le bâtiment historique de l'Hôtel de la Marine à Paris restera dans le giron de l'Etat et accueillera, sous la responsabilité du Louvre, des expositions, ainsi que l'a recommandé l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy. — Boris Horvat afp.com

Le bâtiment historique de l'Hôtel de la Marine à Paris restera dans le giron de l'Etat et accueillera, sous la responsabilité du Louvre, des expositions, ainsi que l'a recommandé l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy.

"Je fais miennes les conclusions de la commission du président Giscard d'Estaing", a déclaré M. Sarkozy lors de son discours de voeux au monde culturel, prononcé sur le site en chantier du futur Musée des civilisations Europe Méditerranée, qui doit ouvrir ses portes en 2013.

"Les zones patrimoniales de l'Hôtel de la Marine seront ouvertes au public sous la responsabilité du Louvre, qui y présentera des pièces de très grande valeur, historiques et artistiques", a-t-il détaillé, "les cours principales étant transformées en rues piétonnes, les emplacements du rez-de-chaussée étant concédés aux métiers d'art et aux civilisations françaises".

Dans un rapport remis en septembre au chef de l'Etat, M. Giscard d'Estaing a suggéré de faire du Louvre le "partenaire privilégié de l'Etat" pour redonner au public une partie des espaces du monument historique.

L'avenir de l'ancien garde-meuble de Louis XV, que l'état-major de la marine nationale doit quitter en 2014 pour rejoindre le "Pentagone à la française" à Balard, attise les passions depuis qu'un projet de le confier sur une très longue durée à l'homme d'affaires Alexandre Allard a été éventé.

Ce projet du gouvernement a suscité l'émoi des défenseurs du patrimoine, de militaires, spécialistes de l'art et historiens, qui ont signé une pétition dénonçant la transformation de l'Hôtel de la Marine en "Barnum commercial assorti de suites de luxe".

Nicolas Sarkozy a alors décidé de confier une mission à VGE pour décider de son avenir.