Ghislaine Plé : « L'acharnement des salariés a payé »

©2006 20 minutes

— 

Interview de Ghislaine Plé, présidente de l'Association de défense et d'aide aux victimes de l'amiante de la métallurgie d'Alstom-Stein

Les autres victimes de l'amiante réclament un procès au pénal sans l'obtenir. Qu'est-ce qui a fait la différence pour vous ?

L'acharnement. Pendant des années, les ex-salariés ont mené des actions auprès de l'inspection du travail. Ils ont publié les avis de décès pour marquer le coup et ont accumulé des preuves contre leur employeur.

Quelles preuves ?

Des témoignages de salariés, des rapports de l'inspection du travail et d'experts. L'association assure le suivi médical des anciens salariés. On dénombre de plus en plus de malades. On va présenter ces éléments au procès.

Qu'attendez-vous du procès ?

Il est possible que des salariés soient encore exposés aux poussières d'amiante. Ce procès au pénal pourrait les inciter à porter plainte.

Recueilli par F. B.