Robien donne sa première leçon de socle de connaissances

©2006 20 minutes

— 

Après le collège unique, la « culture commune ». Le ministre de l'Education a présenté hier son projet de décret qui définit le socle commun de connaissances et de compétences, prévu par la loi Fillon de 2005. L'enjeu est de taille, puisque « la République va indiquer, pour la première fois depuis Jules Ferry, le contenu impératif de la scolarité obligatoire ».

En clair, plus question pour un enfant de quitter les bancs de l'école sans maîtriser français, maths, anglais (ou une autre langue vivante), informatique et « culture humaniste ». Sans oublier les deux nouvelles compétences que chaque élève devra acquérir entre la maternelle et le collège : les compétences sociales et civiques, et l'autonomie. « Quid de l'EPS, des enseignements artistiques ou de la technologie ? », s'est insurgé hier le syndicat FSU. Comme lui, l'ensemble des syndicats ont réservé un accueil mitigé au projet, pourtant présenté par le ministre comme « un acte fondateur, qui vise à redonner du sens à l'enseignement ».

Concrètement, des tests auront lieu en CE1, CM2, et 3e, pour vérifier que l'élève maîtrise bien le socle. Gilles de Robien a beau assurer que « ces évaluations n'auront rien à voir avec des examens, à l'issue desquels on peut redoubler », la Fédération des parents d'élèves (gauche) craint qu'elles ne « tournent au bachotage, voir à l'examen d'entrée en 6e ». Le projet doit être définitivement rédigé en juin, et s'appliquera d'ici à 2008.

Laure de Charette