Jour décisif pour les ours

©2006 20 minutes

— 

Poursuivre ou non les lâchers d'ours, telle est la question. Le Conseil d'Etat doit rendre aujourd'hui sa décision sur la requête de suspension de l'introduction de trois nouveaux ours slovènes dans les Pyrénées, déposée samedi par une trentaine d'associations et de communes de la région.

Bien décidés à maintenir la pression avant que la décision ne tombe, entre 1 000 et 1 300 militants anti-ours ont manifesté samedi à Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne). Bâtons de berger à la main et bérets vissés sur la tête, éleveurs, habitants et élus locaux ont scandé « Non à l'ours » dans le calme, contrairement à la violente manifestation d'Arbas qui s'était tenue le 1er avril.

« S'il y a suspension, ce sera une très bonne nouvelle. Mais on reste très vigilant car on a peur des réintroductions sauvages et illicites », a indiqué le président de l'Association de défense de l'identité pyrénéenne. Les manifestants ont déjà appelé à un nouveau rassemblement samedi à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), tandis que les partisans du retour du plantigrade dans le massif pyrénéen défileront, eux, le 3 juin.