Weng, 21 ans : « Je n'ai pas revu mes parents depuis sept ans »

©2006 20 minutes

— 

Weng a atterri en France il y a sept ans, à l'âge de 14 ans, seul, ne parlant pas un mot de français, et sans papiers. Ses parents, des paysans pauvres, n'avaient pas les moyens de lui payer l'école en Chine. Alors ils l'ont envoyé à Paris, pour qu'il fasse des études et qu'il ait un avenir moins sombre ici. « Parfois, je m'énerve contre ma mère dans ma tête, parce que je suis bloqué, coincé, je ne peux rien faire ici, rien entreprendre sans papiers », explique Weng, dans un français pesé, presque parfait. Sa première demande de carte de séjour a été refusée, et il a reçu il y a quelques mois par courrier son arrêté de reconduite à la frontière. « Depuis, je vis caché. J'évite les endroits où les contrôles d'identité sont fréquents. Chaque matin quand je vais en cours, je me demande si je rentrerai chez moi le soir. » Depuis sept ans, Weng vit chez sa soeur, sans compte bancaire, sans permis de conduire, « sans avenir », rajoute-t-il. « Avant, je pensais être régularisé au pire dans trois ans, au bout de dix ans de présence, mais désormais rien n'est sûr. » Alors il se raccroche à l'école, sa seule bouée de sauvetage depuis son arrivée. Le lycée, le bac, et cette année, un BTS de comptabilité, ponctué de stages qu'il trouve sans mal. Mais derrière l'indépendance qu'il revendique, Weng reste très isolé. Depuis sept ans, il n'a pas revu ses parents. « C'est dur, mais je dois m'habituer à cette vie. »

L. D. C.