La grève des agents de sûreté aéroportuaire, chargés du contrôle avant l'embarquement, se poursuivait samedi, jour de départs en vacances, entraînant un blocage total des vols au départ de Lyon Saint-Exupéry et des files d'attente à Roissy.
La grève des agents de sûreté aéroportuaire, chargés du contrôle avant l'embarquement, se poursuivait samedi, jour de départs en vacances, entraînant un blocage total des vols au départ de Lyon Saint-Exupéry et des files d'attente à Roissy. — Philippe Merle afp.com

MOUVEMENT SOCIAL

Grève dans les aéroports: 23 vols assurés entre 14h et 19h30 au départ de Lyon-Saint-Exupéry

D'après la direction de l'aéroport...

17h46: Plus aucun avion ne décollera de Lyon-Saint-Exupéry après 19h30 ce samedi. Par ailleurs, le mouvement de grève est reconduit dimanche dans cet aéroport.

10h30: 23 vols seront assurés entre 14h et 19h30 à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, annonce la direction.

Tous les vols au départ de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry sont annulés ce samedi, pour le deuxième jour consécutif, en raison du mouvement de grève nationale des agents de sûreté, particulièrement suivi dans le quatrième aéroport de France.

La décision de ne pas reprendre les départs samedi a été prise car sur l'ensemble du personnel de sécurité, il y a «100% de grévistes», a précisé l'aéroport samedi matin.

«Ce matin, les effectifs d'agents de sûreté de la société Brinks ne permettent pas l'armement des installations de contrôle sûreté», des postes d'inspection de filtrage au contrôle de bagages de soutes, a justifié l'aéroport.

«Aucun départ de Lyon-Saint-Exupéry ne pourra être assuré jusqu'à nouvel ordre», a-t-il mis en garde.

Rester chez soi

Il appelle les 12.000 passagers qui devaient embarquer sur son tarmac à bord des 111 vols prévus à rester chez eux. «Les compagnies aériennes prendront contact directement avec leurs passagers pour les informer de la programmation éventuelle de leur vol» a-t-il ajouté.

La veille, à la mi-journée, la direction de l'aéroport avait décidé d'annuler tous les vols, alors que dans la matinée une cinquantaine d'avions avaient décollé. La mobilisation des grévistes était alors de 80% des agents de sécurité selon la direction de l'aéroport, 98% selon les syndicats.

Dès vendredi soir, l'aéroport avait prévu de très fortes perturbations durant la journée, avec des risques d'annulations de vols au départ.