Les chrétiens montent au créneau

©2006 20 minutes

— 

De l'Eglise à la rue. L'opposition au texte de Nicolas Sarkozy n'a cessé de grandir ces derniers jours. Samedi, près de 15 000 personnes ont défilé contre le projet de loi à Paris, à l'appel d'un collectif d'associations « Uni(e)s contre une immigration jetable ». Les manifestants estiment que le nouveau dispositif tend à accentuer la précarité des étrangers vivant en France. La Ligue des droits de l'homme, en tête de la contestation, dénonce un « vrai projet xénophobe ».

L'opposition la plus inattendue est venue la semaine dernière de l'Eglise de France. Une cinquantaine de mouvements chrétiens ont lancé un appel contre le projet de loi, une première depuis 1996 et les lois Debré, toujours sur l'immigration. Le Conseil d'Eglises chrétiennes en France a fait part de ses « réelles inquiétudes ». « La création de la carte de séjour “Compétences et talents” risque d'entraîner une inégalité forte suivant les catégories de personnes », explique le Conseil. Mgr Olivier de Berranger, président de la commission épiscopale, s'en est pris à l'approche « unilatérale » de l'immigration avec « plus d'efforts demandés aux immigrants qu'à ceux qui les accueillent ». Le pasteur Jean-Arnold de Clermont, a, lui, dénoncé « la connotation électoraliste, une fois de plus » du projet, un an avant la présidentielle.

Sur le plan politique, le PS compte défendre à l'Assemblée le principe de régularisation automatique après dix ans de présence en France. Laurent Fabius souhaite même la régularisation de tous les sans-papiers vivant en France.

B. B.