Le «Clemenceau» pourrait rester deux ans en rade de Brest

©2006 20 minutes

— 

Ce n'est plus qu'une coque baptisée « Q-790 ». Le Clemenceau, attendu à partir du 15 mai dans le port de Brest (Finistère), pourrait y rester près de deux ans pour y subir une série d'expertises en vue de son démantèlement, a annoncé hier le ministère de la Défense.

Le 15 février, après des semaines de péripéties politico-judiciaires, Jacques Chirac avait décidé son rapatriement en France, alors qu'il devait être désamianté en Inde.