La Menatep, une holding russe qui sent le soufre

©2006 20 minutes

— 

La Menatep, connue pour avoir ruiné des milliers de petits épargnants russes en 1998, a changé de nom le 1er décembre 2005 : il faut désormais l'appeler GML, pour Group Menatep Limited. Cet établissement bancaire créé au début des années 1990 est devenu une holding gérant le géant russe des hydrocarbures, Ioukos. Le 28 mars, Ioukos a été placé en redressement judiciaire. Son patron, l'oligarque Mikhaïl Khodorkovski, purge actuellement une peine de huit ans de prison en Sibérie pour « évasion fiscale et fraude ». Il a été condamné après une lutte d'influence entre son groupe et l'Etat russe, qui s'est emparé d'une grande partie de ses actifs.

Le 23 mai 2005, quand Frits Bolkestein a été nommé conseiller de la direction de la Menatep, il a déclaré être ravi de « pouvoir assister le conseil d'administration à ce moment critique ». Jointe hier à Londres, la société n'a pas répondu à nos questions.

A. S.

Deux sénateurs belges, Isabelle Durant et Jean Cornil, ont proposé une loi en 2004 pour créer une commission d'enquête nationale. Celle-ci aurait été chargée d'enquêter sur l'utilisation de comptes auprès « des sociétés de clearing et de routing financier » à des fins de fraude fiscale et/ou de blanchiment d'argent. Soit une investigation sur l'ensemble des sociétés de compensation, dont Clearstream.