La France sexiste pour 53% des femmes

© 2011 AFP

— 

La France est considérée comme un pays sexiste par 53% des femmes, très confiantes néanmoins (91%) en l'élection un jour d'une présidente de la République, et majoritairement (59%) en faveur d'un ministère des Droits de la femme, selon un sondage Ifop publié dimanche.

L'enquête réalisée pour l'association Paroles de femmes montre aussi que 47% d'entre elles disent s'être senties discriminées en tant que femmes dans la sphère personnelle ou professionnelle (34% plusieurs fois, 13% une fois), mais 53% affirment que non.

A 56%, elles estiment que le féminisme est un «combat d'aujourd'hui», 11% estimant qu'il est «d'arrière garde» et 33% ne se prononçant pas.

Interrogées sur la création d'un ministère des Droits de la femme, 22% la jugent très utile et 37% assez utile, tandis que cela serait peu utile pour 33% et pas utile du tout pour 8%.

L'exposition à des violences sexuelles est examinée dans le sondage qui établit que 5% ont été victimes d'un viol, 12% d'une agression sexuelle, 13% de violences conjugales et 26% de harcèlement.

Parmi une série de mesures proposées pour lutter contre les violences, elles donnent la préférence à des «peines exemplaires sans remise de peine» (70%). Elles sont aussi 42% à souhaiter un allongement à 10 ans du délai de prescription pour les agressions sexuelles (actuellement 3 ans) et 30% à vouloir des logements pour les victimes de violences.

En revanche, elles ne croient pas dans les manifestations (1%), ni dans les campagnes de sensibilisation dans les médias (9%) ou dans le renforcement des associations de lutte contre les violences sexuelles (9%).

De manière générale, parmi leurs préoccupations prioritaires, l'égalité salariale (84%) devance les lieux d'accueil pour femmes précaires ou victimes DE violences (73%) et la création d'une aide pour les mères d'un enfant handicapé (71%).

Une meilleure représentation au Parlement est prioritaire pour 32% des sondées et importante pour 55%.

Enfin, Simone Veil est citée le plus souvent (15%) comme «la personne la plus à l'écoute en matière de droit des femmes», devant Martine Aubry (9%), Ségolène Royal (7%), Nicolas Sarkozy (3%) et Marine Le Pen (3%).

Les autres personnalités citées par 1% des personnes interrogées sont: François Hollande, Rama Yade, Christine Boutin, Elisabeth Badinter, Eva Joly et Rachida Dati.