Un engin explosif sur le Paris-Nantes

©2006 20 minutes

— 

Explosion ratée. Un tube de PVC contenant un mélange de chlorate-fioul et un système de mise à feu avec minuteur et pile a été découvert hier sur la ligne ferroviaire Paris-Nantes, à Saint-Sylvain-d'Anjou (Maine-et-Loire).

L'engin, placé entre les voies, serait de type artisanal, selon les enquêteurs, et a pu être installé au cours des dix derniers jours, date de la dernière inspection de la voie par des agents des chemins de fer. La minuterie se serait correctement déclenchée, mais l'engin n'a pas explosé. Selon une source judiciaire, « il pouvait détériorer le rail et provoquer un déraillement » à l'approche d'Angers.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la division nationale antiterroriste. Aucune revendication n'avait été émise hier. Pour l'instant, les enquêteurs n'auraient établi aucun lien avec l'affaire du groupe AZF, qui avait réclamé en 2004 une rançon à l'Etat, avant de disparaître. Le 21 février 2004, un engin explosif avait été découvert sur la ligne Paris-Toulouse, sur les indications d'AZF.