Toyal accable Jean Lassalle

©2006 20 minutes

— 

« Un malentendu. » Dans une interview accordée au Figaro hier, Masao Imasu, le patron de Toyal, revient sur l'affaire qui l'a opposé à Jean Lassalle. Le député UDF des Pyrénées-Atlantiques avait fait la grève de la faim pendant trente-neuf jours pour que la société ne déplace pas une partie de ses activités.

Pour le chef d'entreprise japonais, il y a eu un « malentendu », car il n'a jamais été question de délocaliser tout le site d'Accous à Lacq. Au contraire, il affirme qu'ils étaient « prêts à développer des infrastructures supplémentaires à Accous ». Masao Imasu évoque sa désagréable impression d'avoir eu « le couteau sous la gorge » et les tractations en coulisses avec Nicolas Sarkozy et François Bayrou, qui lui ont demandé de rencontrer le député UDF. « C'était déloyal ! », s'insurge le chef d'entreprise, qui se demande si Jean Lassalle n'a pas « utilisé cette affaire à des fins personnelles ».