Un an après l'incendie du Paris-Opéra, «rien n'a vraiment changé»

©2006 20 minutes

— 

Un an après le drame, 250 personnes ont commémoré samedi l'incendie de l'hôtel Paris-Opéra (9e) qui avait fait 25 morts, dont onze enfants. Portant brassards noirs et roses rouges, amis, voisins des victimes ou membres d'associations ont défilé de la mairie du 9e arrondissement jusqu'au lieu du drame, au 76, rue de Provence, derrière les photos des disparus.

Omar Ikhlef, vice-président de l'association des victimes a rappelé que deux autres incendies avaient tué les 26 et 29 août, dix-sept et sept locataires d'appartements situés dans des immeubles insalubres, « véritables torches potentielles ». Il a salué le fait que les familles aient été relogées et presque toutes régularisées. Mais Omar Ikhlef a dénoncé une prise de conscience « de courte durée : les vendeurs de sommeil continuent à mettre la vie de pauvres gens en danger en toute impunité... Rien n'a vraiment changé ».