Manifestation réussie des antinucléaire à Cherbourg

©2006 20 minutes

— 

Malgré une pluie battante, entre 12 500 et 30 000 personnes ont défilé samedi après-midi à Cherbourg (Manche) contre le réacteur nouvelle génération EPR, et pour marquer le vingtième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. « C'est une très forte mobilisation », s'est réjoui Stéphane Lhomme, le porte-parole du réseau Sortir du nucléaire. De nombreux partis politiques et associations s'étaient déplacés, dont les Verts, Greenpeace, Attac et la LCR.

Parmi les manifestants, qui ont défilé dans une ambiance bon enfant, figuraient des militants vêtus de combinaisons blanches et portant des masques, qui entouraient un missile en carton de plusieurs mètres, tandis que d'autres portaient dans leurs bras des poupées défigurées symbolisant des enfants malformés.

« Bien au-delà de la dénonciation du nucléaire, c'est l'expression d'une exigence citoyenne pour une politique énergétique différente, plus respectueuse de l'environnement », souligne Stéphane Lhomme. « Le développement du nucléaire civil est non seulement une erreur sur le plan environnemental, mais aussi sur le plan socio-économique », poursuit-il.

Ainsi, une étude publiée ce mois-ci par le réseau Sortir du nucléaire montre qu'avec les trois milliards d'euros nécessaires pour construire le nouveau réacteur EPR prévu à Flamanville (Manche), il serait possible de produire deux fois plus d'électricité, tout en créant quinze fois plus d'emplois. Dès lors, « il est temps que les élites prennent à leur tour conscience qu'il faut investir dans les énergies renouvelables ».

Laure de Charette