L'après-CPE pas si clair

©2006 20 minutes

— 

Un mouvement pas encore sur sa fin. On s'attendait à ce que les étudiants et les lycéens reprennent petit à petit le chemin des cours, mais la Coordination nationale étudiante, réunie ce week-end à Nancy, n'a pas donné de consignes dans ce sens. Elle a au contraire voté un élargissement des revendications en demandant le retrait du contrat nouvelles embauches, du projet de loi sur l'immigration et du plan de prévention contre la délinquance.

Quelque 200 étudiants mandatés de 31 universités étaient présents, pour un seul délégué lycéen, venu de Tours. Selon la coordination, 31 universités sont encore perturbées et 18 bloquées. Une journée d'action a été décidée pour aujourd'hui. Une autre est prévue le 25 avril pour demander l'amnistie des personnes mises en examen après les manifestations. « Je veux croire que l'essentiel des cours reprendront mardi », a déclaré hier Yannick Vallée, premier responsable de la conférence des présidents d'université. Quant aux examens, il a assuré que tout était jouable : « La plupart des universités vont décaler leurs examens vers la fin juin, de trois à quatre semaines. »