Les huit Français otages dans le monde sont vivants

INTERNATIONAL C'est Gérard Longuet qui l'affirme...

© 2011 AFP

— 

Une vidéo des trois otages français enlevés au Yémen le 28 mai 2011, diffusée le 12 septembre 2011, sur un site yéménite.
Une vidéo des trois otages français enlevés au Yémen le 28 mai 2011, diffusée le 12 septembre 2011, sur un site yéménite. — CAPTURE D'ECRAN 20minutes.fr

Gérard Longuet, ministre de la Défense, a indiqué dimanche que les huit Français actuellement détenus en otage dans le monde «sont vivants», lors du "Grand rendez-vous" Europe1, Itélé, Le Parisien.

Le ministre a précisé en revanche que l'information selon laquelle les ravisseurs de l'otage française morte en Somalie, Marie Dedieu, cherchaient à vendre sa dépouille n'était «pas confirmée».

«Cette demande n'est pas confirmée. Je l'ai évoquée, elle n'est pas confirmée et tant mieux», a-t-il indiqué. Gérard Longuet avait déclaré jeudi que les ravisseurs de Marie Dedieu cherchaient «à vendre sa dépouille».

«On s'occupe d'eux»

«Ce qui est nouveau, et c'est bien, c'est que le Kenya ne supporte plus le désordre chez son voisin et, utilisant un article de la charte des Nations-Unies, il est allé rétablir un peu d'ordre à ses frontières», a-t-il dit.

A propos des trois humanitaires français - deux femmes et un homme - disparus depuis mai 2011 au Yémen, Gérard Longuet a souligné que les demandes des ravisseurs «sont assez confuses».

«Nous avons toujours quatre otages français» au Sahel, depuis septembre 2010, «il y a des négociations, rien ne peut être dit, le fil n'est pas rompu», a-t-il poursuivi. M. Longuet a enfin qualifié de «difficile» la situation de l'agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, services du renseignement) détenu depuis juillet 2009 en Somalie. «Ils sont vivants. On s'occupe d'eux», a-t-il conclu, sans plus de commentaires.