L'après-CPE vire à la guérilla à Rennes-II

©2006 20 minutes

— 

Têtus les Bretons ? Alors que seules douze universités étaient encore perturbées hier dans toute la France, des affrontements violents ont éclaté dans la matinée à Rennes-II et dans des proportions plus mesurées, à l'université de Nantes, entre étudiants grévistes et anti-bloqueurs. Afin de désamorcer la tension, le président de l'université rennaise, Marc Gontard, a annoncé hier depuis une terrasse surplombant le campus, mégaphone en main, la fermeture administrative de la fac jusqu'à mardi prochain. « Depuis, il se cache, je ne le blâme pas, il en va de sa sécurité physique », raconte Gabriel, délégué Unef.

C'est en début de matinée hier que les violences ont éclaté. Les étudiants désireux d'entrer dans les amphithéâtres pour suivre les cours, qui avaient repris la veille, ont trouvé les portes cadenassées et bloquées par des chaises et des tables amassées pendant la nuit par les pro-blocage. Face à eux, près de deux cents jeunes étudiants, mais aussi des « punks à chien » et des squatteurs. « Des scènes de guérilla et des bagarres ont alors éclaté », témoigne Gabriel. Le syndicaliste étudiant tente de comprendre pourquoi ces centaines d'irréductibles n'arrivent pas à tourner la page du CPE. « Une vraie conscience politique s'est forgée chez certains étudiants au cours de ces deux mois de lutte. Et puis, une vie alternative s'est mise en place. C'est difficile de revenir à une vie normale, l'ambiance est à la déprime. » Lui se dit conscient qu'« ils ne gagneront pas davantage à continuer le mouvement », mais certains jeunes « ont besoin d'exprimer leur rejet global des politiques menées ces dernières années ».

Pour tenter de sortir de la crise, l'intersyndicale locale a prévu d'organiser deux AG mardi prochain, au retour du week-end de Pâques. « En deux temps, pour éviter d'obliger les deux camps à rester trop longtemps dans la même pièce. »

Laure de Charette

Les murs antiémeutes encerclant l'université parisienne depuis un mois ont été levés hier. Les cours reprendront le 24 avril.