Policière tuée à Bourges: la garde à vue de l'enseignant doit être prolongée

© 2011 AFP

— 

La garde à vue de l'enseignant de 33 ans qui a tué une policière à coup de sabre vendredi à la préfecture du Cher, à Bourges, et blessé un policier et une employée, devrait être prolongée en fin de matinée, a-t-on appris auprès du parquet. Olivier Roson, professeur de sciences de la vie et de la terre (SVT) au lycée Jacques Coeur de Bourges, a passé la nuit à l'hôpital, sous le régime de la garde à vue.

Cette garde à vue devrait être prolongée en milieu de journée, pour un maximum de 24 heures, a-t-on précisé de même source. L'homme devrait ensuite être présenté à un juge d'instruction, samedi ou dimanche. Vendredi en fin de matinée, cet enseignant, apparemment furieux de s'être vu refuser un permis pour port d'arme à feu par la préfecture, avait mortellement blessé d'un coup de sabre au bassin une jeune policière de 30 ans. Il avait également blessé un autre policier et une employée de la préfecture, avant d'être maîtrisé par un troisième policier qui l'a atteint d'une balle au genou.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui s'était rapidement rendu sur place, avait indiqué que cet enseignant n'était pas connu des services de police. Toutefois, "aux dires de l'autorité académique, (il) donnait des signes de faiblesse dans son enseignement", avait-il précisé lors d'un point presse.