L'intersyndicale lance son ultimatum au 17 avril

©2006 20 minutes

— 

L'ultimatum est tombé avant le début des rencontres entre syndicats et UMP. L'intersyndicale des douze (salariés, étudiants, lycéens) exige le vote d'une loi d'abrogation du CPE avant « le 17 avril », le début des vacances parlementaires. Elle négociera sur le fond après. Dans le cas contraire, il y aurait « un nouveau temps fort de mobilisation ».

Bernard Accoyer et Jocelyn de Rohan, les présidents des groupes UMP à l'Assemblée et au Sénat, étaient donc avertis lorsqu'ils ont reçu hier François Chérèque, secrétaire général de la CFDT. C'était le premier rendez-vous avec chacun des vingt acteurs de l'épineux dossier. A la sortie, Chérèque a dit avoir été « écouté », notamment sur « ses propositions pour l'accès à l'emploi des jeunes ». Un proche du dossier confiait hier que l'UMP veut « préserver le temps du dialogue ». Les ministres présents, Borloo et Larcher « écoutent, ce sont Accoyer et Rohan qui mènent le dialogue ». Quant à l'issue des entretiens, qui dureront jusqu'à vendredi après-midi, « rien ne filtrera sur le fond avant que tout le monde ait été écouté ».

Arnaud Sagnard