Le virus de la peur frappe les Nordistes

©2006 20 minutes

— 

La grippe aviaire est passée par là. L'apparition de nouvelles maladies graves figure en deuxième position des inquiétudes liées à l'environnement pour les habitants du Nord-Pas-de-Calais, juste après le réchauffement climatique. Un habitant de la région sur trois (le plus fort taux au niveau national) cite en effet l'apparition de nouvelles maladies parmi les deux sujets les plus préoccupants concernant l'avenir de la planète. Une inquiétude sans doute renforcée par le caractère transfrontalier de la région, qui n'a d'ailleurs pas été épargnée par la psychose des « oiseaux morts » retrouvés depuis le renforcement des mesures de prévention de la grippe aviaire. « Il est important que les spécialistes se tiennent prêts », a réagi Yann Gérard, infectiologue à l'hôpital de Tourcoing. Lui-même avait accueilli en mars 2003 un cardiologue de 65 ans victime de l'épidémie du Sras, ce virus parti de Chine fin 2002 et contre lequel on ne dispose encore d'aucun traitement. « En revanche, il y a des maladies connues qui font des millions de morts, à propos desquelles le public pourrait s'inquiéter davantage. A commencer par le Sida, pour lequel nous recevons à Tourcoing chaque année cent cinquante nouveaux patients. »

Olivier Aballain