Chirac refile la patate chaude aux députés

©2006 20 minutes

— 

Les députés UMP vont-ils réussir à s'accorder sur un CPE nouvelle formule ? Rien n'est moins sûr, car Chirac a entretenu un flou habile dans ses propos. Son annonce, « En cas de rupture du contrat, le droit du jeune salarié à en connaître les raisons sera inscrit dans la nouvelle loi », peut justifier la dénaturation du texte comme sa préservation. Le CPE reprend la grande innovation introduite par le contrat nouvelles embauches : l'invention d'une « période de consolidation » qui contourne les règles du licenciement. Dispensé de fournir une raison, l'employeur échappe à un volet entier du Code du travail. Les députés ont le choix entre le rétablissement et un artifice : une explication, sans possibilité de la contester. Samedi, le député UMP Hervé Mariton a appuyé cette piste, préférant une « explication » à une « justification ». Mais d'autres, comme Nicolas Dupont-Aignan, sont pour une vraie motivation afin de « sortir de l'impasse ».

A. B.