Onze partis de gauche ébauchent l'union

©2006 20 minutes

— 

Après avoir laissé l'organisation de la lutte anti-CPE aux syndicats et mouvements de jeunesse, les partis de gauche ont mis sur pied samedi une riposte commune. Onze partis de gauche (PS, Verts, PCF, PRG, MRC, LCR et cinq petites formations) ont lancé un appel à participer aux manifestations du 4 avril où ils distribueront un « tract commun » exigeant l'abrogation du CPE.

Dans ce texte, ils accusent le chef de l'Etat de ne pas agir « en fonction de l'intérêt général », de « manoeuvrer pour essayer de diviser le mouvement » et « de jeter de l'huile sur le feu ». Une pétition exigeant le retrait du CPE, sera aussi diffusée le 4 avril. Dès le lendemain, les partis de gauche se retrouveront pour réfléchir à la suite des actions. « Nous voulons faire en sorte que la mobilisation soit la plus large possible », a affirmé Francis Chouat, de la direction nationale du PS.

Cet élan unitaire a aussi trouvé ses limites : la suggestion des Verts d'une banderole commune le 4 avril, regroupant leaders de gauche et d'extrême gauche, a été abandonnée faute de « consensus », selon Patrick Farbiaz (Verts). Quant à la proposition de la LCR d'un meeting commun contre le CPE, elle a été reportée à la suite de la « réticence des socialistes ». Le sujet pourrait être « rediscuté », a affirmé Brigitte Dionnet du PCF, qui y est favorable.

François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, a annoncé le dépôt, dans les jours qui viennent, d'une proposition de loi pour abroger le CPE, mais aussi le CNE (contrat nouvelle embauche), qui concerne les entreprises de moins de 20 salariés.