Les étudiants préparent leurs mots d'ordre 2007

©2006 20 minutes

— 

Sur fond de mobilisation des jeunes contre le CPE et, par extension, contre leur exclusion des grands débats de société, le réseau Animafac, regroupant dix mille associations étudiantes, lance demain la campagne « 2007 : pas sans nous », au Parc floral de Paris. L'objectif de cette initiative est ambitieux : il s'agit de donner la parole aux jeunes, « trop souvent considérés comme des casseurs ou comme des paresseux », et de recueillir leurs diagnostics et leurs idées.

Les jeunes, étudiants ou non, sont appelés à dénoncer les situations qu'ils refusent de vivre sur le site www.jeneveuxplus.net. Animafac rendra ensuite publiques, à la mi-avril, vingt et une propositions « concrètement réalisables », articulées autour de l'emploi, de la démocratie, de l'accès à l'autonomie et de l'identité française dans une société multiculturelle. « On envisage ultérieurement d'aller porter nos propositions à chaque candidat à l'élection présidentielle de 2007 », explique le porte-parole de la campagne. Avec l'espoir que le lien avec les autorités politiques soit rétabli, « et qu'au moins un candidat aille plus loin que de vagues promesses ».

Laure de Charette

L'Unef, principal syndicat étudiant, a affirmé hier que le ministre de l'Education lui avait proposé un « marchandage » : cesser les blocages d'universités en échange de l'annulation des élections des représentants étudiants aux conseils d'administration des Crous, demandée par le syndicat.