France

Comparutions immédiates et peines de prison ferme

Neuf jeunes ont été condamnés samedi, à Paris, à des peines allant jusqu'à trois mois de prison ferme avec incarcération immédiate. Le parquet avait requis jusqu'à six mois ferme. Un étudiant a écopé d'une peine de trois mois ferme pour avoir lancé u...

Neuf jeunes ont été condamnés samedi, à Paris, à des peines allant jusqu'à trois mois de prison ferme avec incarcération immédiate. Le parquet avait requis jusqu'à six mois ferme. Un étudiant a écopé d'une peine de trois mois ferme pour avoir lancé une bouteille sur un escadron de CRS, sans l'atteindre. « Ceux qu'on voit ici sont des étudiants, pas des casseurs qui tapent des jeunes filles ou agressent des CRS », estimait la mère d'un manifestant. Un syndicaliste, interpellé devant un lycée à Massy (Essonne), sera jugé aujourd'hui. Le tribunal de grande instance de Grenoble a condamné 13 personnes samedi à des peines de prison avec sursis. Six mineurs seront convoqués pour être entendus par le juge des enfants. A Ajaccio, trois mineurs ont été condamnés pour des violences. La semaine dernière, le garde des Sceaux avait donné des consignes de « fermeté » aux procureurs.

en chiffres 630 fauteurs de troubles présumés ont été interpellés jeudi dont un tiers à Paris et 48 à Savigny-sur-Orge (Essonne). 1 420 personnes ont été interpellées depuis le début du mouvement. 90 gendarmes et policiers ont été blessés lors des affrontements jeudi. 453 membres des forces de l'ordre ont été blessés depuis le début des manifestations.