Flash Airlines : divergence sur les raisons du crash

©2006 20 minutes

— 

Egyptiens et Français divergent sur les causes du crash en mer Rouge de l'avion de Flash Airlines qui avait fait 148 victimes en 2004 à Charm-el-Cheick.

En présentant son rapport final, le chef des enquêteurs égyptiens, Chaker Qelada, a parlé, samedi au Caire, d'une combinaison de facteurs. Entre autres, un dysfonctionnement du pilote automatique et la « désorientation spatiale » du commandant de bord. Des conclusions à l'opposé de celles du chef des enquêteurs français qui met en cause uniquement le pilote et notamment son manque de sommeil. Le ministre des Transports, Dominique Perben, s'est « réjoui » de la publication du rapport égyptien mais il a reconnu des différences d'appréciation : « Nous verrons quelles pourront être les suites judiciaires ». Les résultats de l'enquête du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) de l'aviation civile française seront transmis « à la justice égyptienne et française ». L'Association de défense des familles de victimes (ADFVC) est satisfaite de voir le rapport égyptien enfin rendu public. Ses conclusions seront présentées aujourd'hui aux familles de victimes, à Paris. La Fédération internationale des victimes d'accidents aériens (Fivaa) estime, elle, que le rapport égyptien « remet en cause la formation et la qualification des pilotes des compagnies à bas coût ». Par ailleurs, seize dépouilles de Français sont rapatriées aujourd'hui. Elles seront restituées après un examen médico-légal. Certaines familles ont opté pour leur inhumation en Egypte sur le site du mémorial. A. S.

chronologie octobre 2002 L'Office fédéral de l'aviation civile suisse décrète une interdiction d'atterrir à l'encontre de Flash Airlines. janvier 2004 Crash du vol Flash Airlines, 148 victimes dont 134 Français. décembre 2004 Les familles des victimes assignent Boeing aux Etats-Unis. octobre 2005 Les cercueils de 67 victimes sont rapatriés après une longue procédure. mars 2006 Publication du rapport égyptien sur les causes du crash.