Les radios libres veulent le rester

©2006 20 minutes

— 

Radios libres en danger. Samedi, un millier de manifestants se sont rassemblés devant le centre Pompidou à Paris pour protéger le Fonds de soutien à l'expression radiophonique (FSER), qui assure le fonctionnement des cinq cent cinquante radios libres en France. Un système unique en Europe, aujourd'hui menacé.

Jusqu'ici, une taxe sur les recettes publicitaires des radios et télés commerciales était attribuée annuellement de manière automatique aux radios libres. Or, de « fortes pressions » viseraient à réduire la part des aides attribuées, estime le collectif Radios libres en danger. Parmi ces pressions, celle exercée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui envisage de réétudier la répartition des fréquences, au détriment des radios libres qui se partagent aujourd'hui 25 %. Parallèlement, des sénateurs ont proposé d'allouer des aides financières en fonction de l'audience. Ce qui « va à l'encontre de la philosophie des radios associatives » qui ciblent des audiences précises et souvent réduites, avec des émissions par nature peu commerciales, s'est insurgé un porte-parole du collectif.