Françaises tuées en Argentine: information judiciaire ouverte à Paris

© 2011 AFP

— 

Une information judiciaire pour "séquestration, assassinats et viols" a été ouverte vendredi par le parquet de Paris sur les meurtres en juillet de deux étudiantes françaises en Argentine, a-t-on appris de source judiciaire.

Un juge d'instruction devait être désigné dans la journée pour superviser cette enquête qui vise à permettre aux familles des deux jeunes femmes d'être informées de l'avancée des investigations en Argentine.

"Une information judiciaire pour séquestration, assassinats et viols a été ouverte", a-t-on indiqué de source judiciaire. "Son but n'est pas de se substituer à la justice argentine mais de permettre aux familles d'avoir une porte d'ouverture sur les enquêtes menées en Argentine", a-t-on précisé.

"L'avantage est que le juge d'instruction qui sera désigné peut obtenir des informations de l'Argentine dans le cadre de l'entraide judiciaire", a-t-on expliqué.

Les corps de Houria Moumni, 24 ans, et Cassandre Bouvier, 29 ans, retrouvées mortes près de Salta (nord de l'Argentine) il y a près d'une semaine devaient être ramenés à Buenos Aires vendredi, au moment où les enquêteurs cherchent toujours à déterminer la date du crime.