Le trafic de tabac à rouler se fait griller

©2006 20 minutes

— 

Encore moins cher que la cigarette de contrebande, le tabac à rouler. Plus de deux tonnes de ce produit ont été saisies vendredi dernier par les agents de la brigade des douanes de Dunkerque (Nord), a révélé hier à 20 Minutes la Direction générale des douanes. La marchandise a été découverte à bord d'un camion, conduit par un Sud-Africain et immatriculé en Irlande, à destination de la Grande-Bretagne.

Depuis le début de l'année, c'est la septième prise d'envergure de tabac réalisée dans la région, notamment au niveau du tunnel sous la Manche. « Depuis un an et demi, nous constatons un intérêt manifeste pour le tabac à rouler, de certains réseaux étrangers, originaires de l'est de l'Europe », explique Philippe Jamin, chef de la division des douanes de Dunkerque. Pour lui, « l'intensification de la contrebande de tabac, amorcée en 2005, est due à la modification des habitudes de consommation des populations d'Europe du Nord ». Ces dernières préfèrent désormais le tabac à rouler à la cigarette, devenue trop coûteuse. Du coup, en 2005, les quantités de tabac interceptées ont augmenté de 142 % par rapport à l'année précédente. Et à la frontière avec Andorre aussi, le trafic de tabac s'est intensifié, même si les saisies portent sur de plus petites quantités.

Ce trafic en pleine explosion coûte cher à ses acteurs : le chauffeur interpellé le 3 mars a été condamné dimanche à dix mois d'emprisonnement, 286 000 e d'amende et la confiscation de son camion.

Laure de Charette