Feu vert pour la vaccination de volailles

©2006 20 minutes

— 

L'Union européenne a finalement autorisé hier la France à démarrer la vaccination d'oies et de canards contre la grippe aviaire dans trois départements. Vivant en « zones humides » en Vendée, dans les Landes et en Loire-Atlantique, 900 000 volatiles d'élevage devraient donc être immunisés avant le 1er avril contre le virus H5N1. Bruxelles interdit néanmoins d'exporter ces animaux dans le reste de l'Europe et du monde. Les produits dérivés de ces volailles – comme le foie gras – pourront, eux, être vendus à l'étranger normalement, à condition qu'un vétérinaire ait inspecté les élevages 48 heures avant l'abattage. L'autorisation n'a pas fait l'unanimité. Quatre experts européens se sont abstenus lors du vote. Ils craignent que le virus ne se propage de façon cachée parmi les oiseaux vaccinés, qui pourraient continuer à le contracter sans développer la maladie.

Ce feu vert communautaire intervient alors que la consommation de volailles en France ne cesse de baisser depuis la détection vendredi dans l'Ain d'un premier cas de grippe aviaire sur un canard sauvage mort. Les ventes ont chuté de 25 à 30 % la semaine dernière par rapport à la même période en 2005. Une dégringolade liée à la méfiance des consommateurs, mais aussi, selon les éleveurs, aux faibles commandes des grandes surfaces craignant de se retrouver avec des stocks de volailles invendus.

Chirac Hier, le Président a tenté d'être rassurant. « Il n'y a pas de danger à consommer de la viande de volaille et des oeufs », a-t-il déclaré avant de rappeler que la grippe aviaire « ne touche pas les élevages » français.